Accueil > Compagnies > BALLET DE L'OPERA DE LYON

BALLET DE L'OPERA DE LYON

YORGOS LOUKOS, Directeur de la danse

Le Ballet de l’Opéra de Lyon offre la particularité d’être une compagnie de formation classique tournée vers la danse contemporaine : les danseurs, dans la pratique que leur apporte la diversité des styles proposés, y sont entraînés à différentes techniques.

 

Depuis presque vingt ans, cette compagnie s’est constitué un répertoire important (70 pièces, dont 35 créations mondiales), en faisant appel à des chorégraphes privilégiant le langage, le faisant évoluer, inventant son environnement et sa mise en espace : les « post- modern » américains (Trisha Brown, Lucinda Childs, Bill T. Jones, Ralph Lemon, Stephen Petronio ou Susan Marshall), les écrivains du mouvement (Jiří Kylián, Mats Ek, William Forsythe, Nacho Duato) et les explorateurs de territoires nouveaux, mêlant gestuelle et images (Frédéric Flamand, Philippe Decouflé, ou récemment, Mathilde Monnier). Un pas vers le futur, englobant d’autres tendances ouvertes à la théâtralité, ainsi que la relecture décapante de quelques oeuvres de référence (Cendrillon vue par Maguy Marin, Roméo et Juliette par Angelin Preljocaj et Casse-Noisette par Dominique Boivin). On peut dire qu’actuellement le Ballet de l’Opéra de Lyon reflète la danse en mouvance dans le monde.

 

©Michel Cavalca

BALLET DE L'OPERA DE LYON

Programmes

GISELE

Créée en 1982 par le Ballet Cullberg
Entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 22 mars 2009

 

Chorégraphie : Mats Ek
Musique : Adolphe Adam
Décors et costumes : Marie-Louise Ekman
Lumières : Jörgen Jansson

Durée : 1h50 avec entracte

Pièce pour 16 danseurs

Dans sa relecture de Giselle – chef-d’oeuvre du ballet romantique – Mats Ek, tout en gardant le "scénario" d’origine (Théophile Gautier) et la musique d’Adolphe Adam, accentue le tragique de la situation, faisant de Giselle l’innocente du village, abusée par un Don Juan de passage. Elle en perdra la raison, finissant dans un asile psychiatrique, où les voiles et les tutus vaporeux des Wilis de la légende ont fait place aux blouses d’infirmière et aux camisoles de force. Une transposition visionnaire, dont la violence et l’expressionnisme moderne nous émeuvent profondément.

DUO

Créée par le Ballet de l’Opéra de Francfort 1996
Entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 19 septembre 2003

 

Chorégraphie, scénographie, costumes et lumières : William Forsythe
Musique : Thom Willems

Durée : 13 minutes

Pièce pour 2 danseuses

Une sorte d’horloge mise en route par deux danseuses, rendant visible le temps qui passe : elles le filent, l’étirent, le déroulent en spirale, se répondant en miroir ou s’imbriquant de façon gémellaire, les interprètes échangeant leur "matériau" (une phrase dansée) par emprunt et "contagion".

SECOND DETAIL

Créée par le Ballet national du Canada, à Toronto en 1991
Entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 7 novembre 1995

 

Chorégraphie, décors et lumières : William Forsythe
Musique : Thom Willems
Costumes : William Forsythe / Issey Miyake

Durée : 26 minutes

Pièce pour 14 danseurs

Dans un vaste espace gris-blanc, baigné d’une douce lumière, semble se mettre en marche, rouage après rouage, une "machine" humaine à danser : flot d’énergie libérée avec virtuosité, s’interrompant soudain, ligne d’intervenants se formant, puis se défaisant aussi rapidement, sur une musique acidulée, parodiant l’orgue de Barbarie.

ONE FLAT THING, REPRODUCED

PROGRAMME MIXTE
Créée par le Ballet de l’Opéra de Francfort le 2 février 2000
Entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 12 septembre 2004

 

Chorégraphie, scénographie, costumes et lumières : William Forsythe
Musique : Thom Willems

Durée : 17 minutes

Pièce pour 14 danseurs

Un parcours sauvage au milieu de grandes tables, sortes de radeaux, de surfaces habitables entre ciel et terre. La danse s’ébauche et se développe dans les passages entre, sous et sur ces plates-formes qui, par leur disposition, organisent notre perception : corps vus en entier, à moitié, ou tronqués. Un déchaînement d’insolites assemblages visuels et sonores.

LIMB'S THEOREM

Créée en janvier 1990 par le Ballet de Francfort
Entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 15 septembre 2005

 

Chorégraphie et costumes : William Forsythe
Musique : Thom Willems
Scénographie : Michael Simon (1re et 3e parties), William Forsythe (2e partie)

Lumières : William Forsythe, Michael Simon

Durée : 85 minutes

Pièce pour 27 danseurs

Sur pointes acérées ou en chaussettes, les danseurs surgissent de la nuit, tels des âmes errantes, pour affronter en trois "rounds" un univers d’obstacles menaçants qui, parfois, les dérobent à nos yeux. Apparitions/disparitions, accélérations fulgurantes et répits trompeurs, silhouettes déformées par leurs ombres, sons obsédants et explosifs concourent à faire douter le spectateur de ce qu’il croyait percevoir.

BELLA FIGURA

Créée par le Nederlands Dans Theater, en 1995
Entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 27 février 2007

 

Chorégraphie, scénographie et lumières : Jiří Kylián,
Musique : Extraits d'oeuvres de Lukas Foss, Pergolese, Marcello, Vivaldi, Torelli
Costumes : Joke Visser

Durée : 30 minutes

Pièce pour 9 danseurs

Quand le monde va mal, le spectacle semble continuer à faire “bonne figure”. Magie de l’illusion théâtrale qui confond imaginaire et vérité. Scènes surréalistes qu’animent des êtres de chair et de sang s’imbriquant dans des duos ciselés, intenses. Etreintes furtives, qui disent l’amour de la vie.

PETITE MORT

Créée par le Nederlands Dans Theater, en 1991
Entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 9 mars 1997

 

Chorégraphie, scénographie : Jiří Kylián,
Musique : Wofgang Amadeus Mozart
Costumes : Joke Visser
Lumières : Joop Caboort

Durée : 18 minutes

Pièce pour 12 danseurs

Six hommes, six femmes. Six fleurets prolongeant le bras des hommes et six robes à paniers couvrant le corps des femmes, comme objets symboliques du désir et de la séduction. En des pas de deux d’une richesse de mouvements qui semble inépuisable, les deux sexes se défient, avec musicalité et volupté, jusqu’à l’extase suggérée par le titre.

DIE GROSSE FUGE

Crée en 1992 par la Compagnie Rosas
Entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 12 février 2006


Chorégraphie : Anne Teresa de Keersmaeker
Musique : Ludwig van Beethoven (Die Grosse Guge)
Mise en scène : Jean-Luc Ducourt
Lumières et scénographie : Jean-Joris Lamers
Costumes : Ann Vekk

Durée : 18 minutes

Pièce pour 8 danseurs

A l’écoute de ce fameux quatuor de Beethoven (que choisira également Maguy Marin), Anne Teresa De Keersmaeker construit une composition chorégraphique parallèle à la partition. Une phrase énoncée par un danseur est enrichie et transformée par les autres, tissant les lignes d’énergie avec de plus en plus de complexité, entrelaçant courses incessantes et chutes subites, sauts torsadés et roulades au sol, pour éclater dans la fuite.

BOLERO

Création par le Ballet de l’Opéra de Lyon le 26 décembre 1998


Mise en scène et chorégraphie
: Meryl Tankard

Musique : Maurice Ravel
Décor et lumières : Régis Lansac
Costumes : Sylvie Skinasi

Durée : 15 minutes

Pièce pour 12 danseurs

Sur des rideaux – écrans, s’interposant comme un filtre magique entre les spectateurs et les danseurs, viennent se projeter en ombres chinoises, minuscules ou démesurées, les silhouettes d’espagnoles en robes de papier découpé ou de créatures hybrides, portées par le rythme obsessionnel de la musique de Ravel : visions qui éclosent crescendo, propulsées par la danse en une progressive frénésie dionysiaque.

GROOSLAND

Crée en 1989 par le Het Nationale Ballet
Entrée au répertoire du Ballet de l'Opéra de Lyon le 7 janvier 1995


Chorégraphie : Maguy Marin
Musique : Jean-Sebastien Bach
Costumes : Monserrat Casanova
Lumières : Jan Hofstra, Denis Mariotte
Durée : 30 minutes

Pièce pour 20 danseurs

Sur les notes enjouées de la musique de Bach, se dandinent de drôles de gros bonshommes et de très rondes bonnes femmes, mais de ces formes boudinées et capitonnées, en principe disgracieuses, émanent une agilité, une poésie et une tendresse infinies. Vive la différence !

CINDERELLA

Créée le 29 Novembre 1985 par le Ballet de l'Opéra de Lyon à l'Opéra de Lyon

 

Chorégraphie : Maguy Marin

Musique : Cinderella par Serge Prokofiev


Musiques additionelles: Jean Schwartz

Décors : Montserrat Casanova

Costumes : Montserrat Casanova

Masques : Monique Luyton

Lumières : John Spradbery

Durée: 90 minutes

Pièce pour 27 danseurs

Voir toutes les compagnies